Aujourd’hui le choix existe pour la plus part des femmes, de sortir de chez elles ou d’y rester.

Pour rappeler que ceci n’a pas toujours été vrai, l’exposition Women House* nous replonge plusieurs décennies en arrière et illustre au travers d’œuvres plus ou moins connues,  le poids du  «  rester chez soi » quand  cet état n’est pas choisi.

Articulé en 8 Chapitres, ce sont 39 artistes qui au détour de leurs œuvres expriment entre autres choses, un sentiment d’étouffement, d’enfermement et de désillusion quant aux promesses non tenues du bonheur dans le foyer, illustré avec humour par Birgit Jurgenssen dans travail de ménagères (1)

Ou d’un besoin urgent de liberté, à coup de marteau sur un mur comme dans la vidéo de Monica Bonvicini fin des années 1990. (2)

Ou encore de la violence imagée par une maison de poupée (3), les tâches domestiques se représentent aussi sur un échiquier dans lequel Rachel Whiteread propose une version personnelle. (4)

Le domestique se fond dans la femme, où l’inverse, pour finalement devenir femmes-maisons quand le corps de la femme se désigne aussi en un foyer accueillant, sécurisant et chaleureux à l’instar des « Nanas-maisons »  série de Niki de Saint Phalle.

La série Spiders de Louise Bourgeois représente la dimension protectrice de la mère. Elle choisit de le représenter par une araignée monumentale. (5)

L’exposition Women House comme un voyage dans le temps, met en lumière ces artistes qui d’une certaine façon, ont porté la parole de milliers de femmes dans le monde.

*Exposition Women House du 20/10/2017 au 28/01/2018
Monnaie de Paris 11, quai de Conti, 75006 PARIS

Retrouvez plus d’informations sur le site : https://www.monnaiedeparis.fr/fr/expositions-temporaires/women-house

Article et photos R_B.Z

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *