Rhauda Atif
b6d2129eeef21fb491640a7e8d3b0619

À vingt-et-un ans, Raudha Athif, d’origine maldivienne, avait déjà un bel avenir tout tracé. Jeune étudiante en deuxième année de médecine à l’université Islami Bank Medical, à Rajshahi, au Bangladesh, elle était aussi mannequin pour Vogue India. Une brillante carrière lui était réservée. La jeune femme était au cœur de cette nouvelle tendance de modèles modernes qui représentent leurs origines et leurs cultures au travers de leur image.

Le 29 mars 2017, des étudiants retrouvent Raudha Athif dans sa chambre, sans vie, dans l’incompréhension la plus totale de ses proches. La modèle a toujours été vue souriante et pleine de vie. Ses proches, ses professeurs ainsi que ses parents n’ont jamais remarqué le moindre problème chez cette dernière.

Mais les faits restent les mêmes : Raudha se serait suicidée, c’est du moins la première conclusion. Mille et une questions restent toujours en suspens et sa famille ne sait que répondre face à tous ces questionnements autour de son décès. Un crime est supposé. Sont mis en cause un groupe d’extrémistes qui s’opposaient à sa nouvelle vie et manière de se montrer. Une chose qui a plusieurs fois été polémique au sein de son pays.

La malheureuse histoire de Raudha Athif nous en apprend beaucoup. Bien qu’elle était un modèle médiatisé, elle était aussi un modèle dans son comportement. Alliant étude et travail, sa beauté était à l’image de sa façon d’être.

Etait-ce un silence trop pesant qui l’aurait poussé à un tel acte ? Ou bien est-ce sa résistance face aux critiques, pour certains trop extrêmes, qui a mené à un assassinat ? Quoi qu’il en soit, ces deux suppositions nous ramènent à la même conclusion : le silence n’est parfois pas la meilleure des solutions, cette histoire nous l’aura bien prouvé. En ésperant que lumière soit faite sur son décès.

Kaoutar. A

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *