Le moyen âge ou l’âge des ténèbres.

Bien que beaucoup d’inventions aient trouvées le jour à l’époque du Moyen-Age, cette période n’en reste pas moins une époque sombre communément appelée « l’Age des ténèbres ».  Son début comme sa fin restent très approximatifs. Des spécialistes en ont conclus que cette période se situe entre la fin du Ve siècle avec la chute de l’empire romain jusqu’à la renaissance des grandes découvertes – avec la découverte de l’Amérique – s’étendant sur environ mille ans. Si l’on se réfère à nos bons vieux programmes scolaires de collèges et de lycées guidés par la loi de proximité, le moyen-âge a marqué notre esprit telle une époque vide d’invention.

« On n’est plus au moyen-âge ! ». Cette expression que l’on entend si souvent est un parfait exemple pour comprendre ce que représente cette époque médiévale de nos jours. Une période où les guerres sanglantes, ainsi que les actes barbares se multipliaient. Où les maladies s’accumulaient par le cruel manque d’hygiène. Où l’inculture et le non-savoir étaient la source principale des conflits. Le moyen-âge était connu comme étant l’âge des ténèbres… Mais alors quelle influence l’âge des ténèbres a eu sur notre époque ?

À lire : #vraiesmeufs tableau de jeunesse féminine

La sédition des lumières de lâge dor.

       A en croire nos livres d’histoires il n’y a eu que les grecs et les romains et bien sûr des hommes qui ont tout inventés ou presque. Durant cette époque, des milliers d’inventions furent créées dans tous les domaines. Tout est donc une question de perspective, de l’Espagne à la Chine une sédition d’inventions brillaient à travers l’Europe médiéval et continue de rayonner à travers les millénaires. Ainsi l’âge des ténèbres fût éclairci par l’âge d’or.

C’est ce qu’on peut voir grâce au bibliographe Ibn Al-Nadim auteur du Kitab Al Fihrist, premier ouvrage recensant l’ensemble des livres arabes du 10e siècle. Dans cet ouvrage, il mentionne une femme, Mariam Al-‘ljiliya, aussi appelée Mariam Al-Astrolabiya suite à son invention d’un des astrolabes des plus complexes. Mariam Al-Astrolabiya était l’une des femmes les plus brillantes du 10e siècle. Mathématicienne, ingénieur, née d’une famille du même métier et de fabriquants d’instruments, Mariam fût la seule femme ingénieur de son époque a exercer son métier avec une volonté titanesque à Alep en Syrie à la cour du Khalif Abbaside Sayf Al-Dawla entre 945 et 968. Al-Astrolabiya a révolutionnée le monde de l’astronomie en créant cet astrolabe. Cet objet qui permettait d’illustrer la carte du ciel et des étoiles tout en tenant dans une main, telle était l’idée de cette femme. Ces astrolabes étaient des moyens permettant de chronométrer, de calculer et de représenter les mouvements des astres sur la voûte céleste et ainsi, déterminer la position du soleil et des planètes. De nos jours, cette invention à influencer notre monde moderne que nous pouvons remarquer à travers des montres, des boussoles et des systèmes de navigation par satellites qui nous aides à parcourir le monde, l’explorer et le découvrir.

Quoi qu’il en soit, le moyen âge fût loin d’être si ténébreux que ça, la science était à son firmament et les étoiles peuvent nous en témoigner.

À lire aussi : Sheryl Sandberg, ambassadrice de l’entrepreneuriat féminin

Kaoutar A.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *