Depuis des mois, l’affaire Harvey Weinstein affole tout Hollywood ainsi que le reste du monde, laissant un goût amer à tous ceux qui ont pu côtoyer le producteur de près comme de loin. Cette année aux Golden Globes, le parterre de star s’était vêtu de noir en signe de solidarité pour les femmes victimes de harcèlement sexuel. Cette initiative a été lancée par le mouvement “Time’s Up” créé il y a tout juste quelques semaines par des célébrités d’Hollywood telles que Nathalie Portman ou Alyssa Milano, mais surtout par le magazine Time qui avait publié une lettre soutenant les femmes victimes des abus de Harvey Weinstein.

Un festival de discours en l’honneur des femmes

Tout ce beau monde se sent concerné par la prise de parole des femmes depuis quelques mois et Meryl Streep avait frappé fort puisqu’elle était arrivée aux bras d’Ai-jen Poo, activiste américaine connue pour être la directrice de l’Alliance nationale des travailleurs domestiques. Cette année on oublie le fameux “d’où vient votre robe?” et on pose de réelles questions “pourquoi vous battez-vous?”

Plusieurs actrices ont alors livré des discours poignants comme Nicole Kidman, récompensée pour son rôle dans la série Big Little Lies où elle joue une femme battue par son mari, l’actrice souligne la force de la voix des femmes en 2017. Oprah Winfrey s’est aussi adressée aux femmes et plus particulièrement aux petites filles maltraitées par des hommes, déclarant qu’une “nouvelle aube se profile à l’horizon.” Beaucoup demandent d’ailleurs à ce qu’Oprah se présente à la présidence des Etats-Unis en 2020.

Le mouvement Time’s Up a continué lors des Critics’ Choice Awardsle 11 janvier dernier. Gal Gadot qui a eu le prix du #SeeHer a donné un discours féministe disant “cela a toujours été mon rêve de jouer une femme forte et indépendante”. Un site internet a été lancé pour rejoindre le mouvement et faire des dons (www.timesupnow.com.)  Le site aurait déjà soulevé quelques millions de dollars et cela risque d’augmenter.

La Women’s March de Washington frappe un grand coup

Pour continuer sur une belle lancée, le 20 janvier, la Women’s March de Washington rassemblait de nombreuses féministes et stars d’Hollywood avec encore, des discours poignants. Viola Davis, l’actrice qui joue dans How To Get Away With Murder a pris la parole pour encourager les femmes qui n’osent pas parler après une agression : Je ne prends pas la parole aujourd’hui uniquement pour les ‘MeToos’ parce que j’en étais une ‘MeToo’, mais lorsque je lève ma main, je suis consciente de toutes ces femmes qui restent encore silencieuses. Les femmes sans visage. Les femmes qui n’ont pas l’argent, qui n’ont pas la constitution nécessaire, qui n’ont pas confiance en elle et qui n’ont pas d’exemples dans les médias pour leur insuffler l’estime de soi qui leur permettrait de rompre ce silence qui prend ses racines dans la honte des agressions et dans la stigmatisation des agressions.”

Plusieurs discours ont été prononcés ce jour-là par de nombreuses figures du cinéma Hollywoodien rappelant qu’il est possible d’ouvrir une voix et une voie aux femmes qui souffrent et qui n’arrivent pas à se reconstruire après avoir été victimes de violences sexuelles.

Où en est le #MeToo mouvement après ces événements majeurs ?

Une information importante est tombée le 10 février. Selon Europe 1, une figure emblématique du mouvement serait accusée d’harcèlement sexuel. En effet, Cristina Garcia est accusée d’avoir “attrapé les fesses d’un assistant parlementaire contre son gré.” (Europe 1)

La principale intéressée nie les faits sur Twitter avec un communiqué des plus sérieux : “En ce qui concerne les faits qui me sont reprochés, je suis certaine de ne pas avoir eu un comportement pareil. Cependant, comme je l’ai déjà dit, toute allégation de harcèlement sexuel doit être prit au sérieux, et je pense que les élus doivent être tenus à des normes de comportement.” Cristina Garcia ne semble pas vouloir se laisser faire et compte riposter, elle a, par la même occasion, décidé de prendre congé de sa fonction à l’assemblé de Californie.

Le mouvement #MeToo reste néanmoins au coeur des discussions que ça soit par cette polémique ou par le soutient de nombreuses star du cinéma et d’ailleurs. 

Vanessa Kolenovic

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *