Tout juste dévoilé, le documentaire Netflix Rapture rencontre de nombreux artistes de la scène rap dont le rappeur d’Atlanta, T.I, qui évoque son implication dans la communauté noire. Il va, par ailleurs, avoir une entrevue avec une activiste anti-raciste, Jane Elliott. Cette ancienne professeure a mis en place de nombreuses expériences sociales pour dénoncer le racisme et l’expliquer, mais aussi faire vivre à ses élèves ce que peut ressentir une personne lors d’une discrimination.

 

Jane Eliott, la femme engagée

Jane Elliott et T.I lors de la rencontre pour Rapture

Jane Elliott est née en 1933 aux Etats-Unis où le racisme contre les noirs est très présent et ne cesse de croître. Plus tard, devenue professeure, elle est consciente de ce que vit la communauté noire. Au lendemain de l’assassinat de Martin Luther King, en 1968, elle va mettre en place l’expérience “Yeux bleus-Yeux marrons” dans sa classe qui n’est composée que d’élèves blancs.

La professeure va donc distinguer deux catégories : les élèves aux yeux bleus, qui font parti du groupe supérieur et les élèves aux yeux marrons, qui font partie du groupe inférieur. En plus de cette distinction, Jane Elliott va demander aux yeux bleus de poser un col marron au cou du groupe inférieur pour avoir une identification plus forte. Ainsi fait, Jane va donner des privilèges aux yeux bleus et va les pousser à ne rester qu’entre eux et ignorer l’autre groupe. Les élèves aux yeux marrons n’ont donc plus les mêmes droits que les élèves aux yeux bleus et sont discriminés.

C’est un choc que ressentent ses élèves et beaucoup de protestations vont voir le jour en classe. Des élèves vont vouloir s’opposer aux discriminations mais pour les convaincre que leur satue est justifié leur professeure va leur expliquer, en mentant, que cela est dû à la mélanine : les yeux bleus seraient scientifiquement plus intelligents.

Ce qui s’ensuit est d’autant plus intéressant puisque des comportements arrogants et autoritaires voient le jour. Les autres élèves aussi changent, ils deviennent timides et soumis face à l’autre groupe et s’isolent. La semaine d’après, les rôles sont inversés et le groupe auparavant inférieur va se comporter de la même manière que le groupe anciennement supérieur. Toutes les émotions des élèves seront ensuite écrites dans des rédactions publiées dans le journal local.

Un leçon qui a servit à tous 

Jane Elliott continue toujours cet exercice et lorsqu’elle rencontre T.I pour Rapture, elle est toujours émue par l’impact qu’a eu son travail mais est aussi consciente de tous les efforts qu’il reste à faire. C’est pourquoi Jane continue de donner des conférences où elle reproduit encore son exercice, pour tenter d’en faire comprendre le sens. 

Par ailleurs, son travail a même inspiré le film The Eye of the Storm, en 2013. Son combat mené il y’a longtemps, est encore d’actualité, et il est plus que nécessaire de l’enseigner à de jeunes élèves, pour les sensibiliser très tôt à ses sujets sociaux. Pour qu’ils comprennent le plus tôt possible que le racisme n’est pas une normalité, il a été créer de toute pièces par des hommes qui pensaient être supérieur, et cherchaient une raison de l’être.

Jane Elliott a son propre site internet où sont répertoriées ses expériences sociales et où elle continue toujours son combat.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *