étudiant orientation

 

La période des vœux est de rigueur pour les étudiants, souvent laissés seul face à leurs choix. Quelles sont les bonnes méthodes pour bien choisir son orientation ?

Penser à son avenir le plus tôt possible

Depuis le collège, on nous bourre le crâne avec cette question, à laquelle beaucoup n’arrivent pas à répondre : « Que veux-tu faire plus tard ? ». Rabâchée jusqu’au lycée, on nous donne l’impression que tout doit se décider là, maintenant. Alors qu’on se perd encore dans les couloirs… C’est faux, à 11 ans, voire même à 15 ans, très peu savent quel métier ils envisagent de faire. Jusqu’à la fin du collège ce n’est pas vraiment nécessaire de le savoir, du moins ce n’est pas grave si vous n’avez aucune idée de votre projet professionnel.

À l’exception peut-être des étudiants en parcours professionnel puisque c’est un parcours qui intègre des cours de pratique dès la première année de lycée. Si l’école ne vous plaît pas, si vous n’aimez pas rester assis sur une chaise à écouter vos professeurs déblatérer pendant des heures et préférez mettre en pratique ce qu’on vous apprend, pensez à une orientation vers un parcours pro. Mieux vaut y réfléchir dès la quatrième pour ne pas être pris de court. Le parcours professionnel est beaucoup moins théorique et c’est peut-être ce qu’il vous faut. Dans ce cas, le mieux serait de trouver votre voie du premier coup pour ne pas « gâcher » quelques années. Alors, prenez rendez-vous avec votre conseillère d’orientation pour en parler. Même si beaucoup pensent que ce n’est pas d’une grande utilité… Si votre conseillère ne vous aide pas, le mieux reste de vous documenter, internet est aussi là pour ça.

Choisir sa filière : quelles conséquences ?

Lorsqu’on entre au lycée général, il reste encore une année avant de se spécialiser. Vous devrez ensuite vous orienter vers une filière : littéraire, scientifique, économique et sociale ou technologique, souvent différentes selon les lycées (STMG, ST2i, STi2D…). Ne vous faites pas peur tout seul, choisir une filière n’enferme pas votre avenir dans une cage. Si vous faites L, vous ne serez pas forcément écrivain ou bibliothécaire et si vous faites S, vous ne serez pas forcément médecin ou informaticien. Les filières sont là pour vous aider à vous orienter vers un métier qui est susceptible de coïncider avec vos compétences intellectuelles et surtout à ce que vous aimez.

La question d’orientation se pose surtout si vous pensez faire des études supérieures, les filières du BAC vous facilitent l’entrée dans certaines facultés, c’est important de comprendre cela. Il faut se renseigner sur les compétences que l’on peut vous demander en fac et voir selon celles que vous pensez déjà avoir et selon vos préférences.

Ne lésinez surtout pas vos préférences, faites les études que vous voulez, ne faites pas de choix selon vos parents ou vos amis ! C’est surement le meilleur conseil que l’on peut vous donner. Réfléchissez-y le plus tôt possible, mais ne vous mettez pas la pression. Essayez de mêler passion et métiers, c’est la meilleure façon de donner le meilleur de vous-même dans votre travail.

étudiant rêvePoursuivez vos rêves

Musique, mode, cuisine ou informatique, vos passions doivent être le fil rouge de votre vie. Ne les mettez pas de côté pour faire un métier qui rentre dans les normes si ce n’est pas ce que vous voulez. Les corps de métiers n’ont jamais été aussi variés qu’aujourd’hui. Chacun a sa place, certes il est parfois dur de réussir dans des domaines très demandés mais pourquoi pas vous ? C’est en travaillant que vous réussirez. Le travail paye toujours un jour. Je suis la première à savoir que c’est parfois compliqué de poursuivre ses rêves quand on est dans une période pleine de doutes et d’insécurité, telle que l’adolescence . On a certes besoin de s’appuyer sur des bases solides mais plus tard on regrette. Ne vaut-il pas mieux des remords que des regrets ? Vous ne saurez jamais si vous ne tentez pas.

Oui, quitter son cocon familial pour trouver des cursus qui nous plaisent, c’est dur, mais faites-le bordel si c’est ce que vous voulez. Vous partirez un jour de toute façon. Votre entourage ne peut que vous pousser à le faire s’ils veulent que vous réussissiez. Plus tôt vous entrerez dans le domaine qui vous plaît, plus vite vous serez susceptible d’atteindre vos objectifs.

L’éternel problème du budget

C’est parfois compliqué de financer l’internat ou un appartement, si c’est le cas pour vous, ne baissez pas les bras et renseignez-vous. En France, on se plaint beaucoup, mais l’État fait quand même beaucoup pour que l’école soit accessible à tous, par rapport à d’autres pays. De 8000£ à 10000£ pour une licence en Art chez nos amis les anglais. Peut-être êtes-vous éligible à la bourse au lycée et une prime à l’internat existe pour les boursiers. Pour les études supérieures, il existe évidemment la bourse étudiante du CROUS, qui propose aussi des logements moins chers qu’un logement traditionnel. Mais si vous décidez de prendre un appartement, pensez à demander la Caf. Et le mieux reste encore de bosser à côté, les petits boulots étudiants de quelques heures par semaines ne manquent pas. Et par expérience, je peux dire que cela ne nuit pas aux études. Et au final il n’y a rien de plus satisfaisant que de ramener sa propre paye pour soulager ses parents et se faire plaisir dans les magasins (we need this).

Au final, je pense que l’optimisme doit régner dans vos têtes. Le positif attire le positif. Le travail paye. L’Homme n’a aucune limite à la réalisation de ses rêves. À conditions de surmonter la peur et la paresse. Si tu ne suis pas tes rêves, tu travailleras pour réaliser ceux de quelqu’un d’autre.

Je m’arrête là avec mes citations pinterest.

Yona H 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *