On aimerait plus souvent s’engager dans une cause humanitaire pour soutenir l’écologie, se battre contre la pauvreté ou pour le bien-être animal et bien plus encore, mais certains manques rentrent en compte : le manque de temps ou le manque d’argent…

 Parfois, nous ne savons tout simplement pas comment donner et surtout à qui donner, et la réticence est tout à fait compréhensible. Si cette problématique vous semble familière, j’ai sélectionné deux applications mobiles relativement différentes mais ayant le même but : faire des dons sans débourser un seul centime.

Aider son prochain pendant votre jogging du dimanche

Km For Change est une application qui permet de transformer les kilomètres parcourus en dons pour des associations grâce à des entreprises mécènes. Pour cela, il vous suffit de télécharger l’application mobile (dispo sur l’App Store et Google Play) et de sélectionner l’association pour laquelle vous voulez brûler des calories puis à vos marques, prêts, partez !

Comment ça marche ? Chaque projet est financé grâce au soutien d’une entreprise, chaque entreprise en partenariat avec la start-up, est en quelque que sorte marraine d’une association. Et à chacune de vos courses, les kilomètres parcourus se transforment en don, de l’entreprise à l’association en question. Le plus c’est que Km For Change ne prend aucune commission sur les dons faits aux associations, toute l’équipe est bénévole. C’est un petit pas pour l’homme mais un grand pour l’humanité !

Faites une bonne action : regarder de la publicité

Ce moyen de financement des projets humanitaires par la visualisation de publicité est un concept intéressant et assez révolutionnaire étant donné que la pub est omniprésente et intrusive et qu’elle ne sert usuellement qu’aux marques. Nous allons parfois jusqu’à utiliser un adblocker (qui permet de bloquer les publicités quand nous allons sur internet) tellement le web en est rempli. Alors, pourquoi pas décider du moment où nous souhaitons la regarder et surtout dans quel but.

On a tendance à penser que le taux d’audience prime sur le reste mais le plus important est la précision de la cible des publicités. Pour mieux comprendre on peut l’expliquer par la phrase : « Privilégier la qualité à la quantité ». C’est d’ailleurs pour ça que nous devons fournir des informations comme notre sexe, notre âge ou notre localisation sur de nombreux sites lors d’une inscription. Ces informations permettront aux annonceurs de toucher un public précis en fonctions de leurs besoins.

Goodeed est une application qui vous propose de regarder une publicité de 20 secondes. L’argent généré par la publicité se transformera en don pour, au choix, planter des arbres en Inde (qui aidera la promotion de l’entrepreneuriat chez les femmes Khasi), offrir un repas chaud à des enfants kényans (malheureusement pour certains c’est le seul repas qu’ils auront de la journée) ou encore faire un don dans l’espoir d’une eau potable pour tous.  

C’est du positif pour tout le monde. Les bénéficiaires des dons, pour l’ONG1 qui récolte des fonds, l’entreprise associe son image à une action humanitaire, nous donnons un peu de notre temps pour une bonne cause, et la start-up roule grâce à un pourcentage à hauteur de 20% sur une publicité visionnée.

Sachant que le marché français des applications est en ébullition, en partie grâce aux applications de rencontre qui génèrent des revenus assez conséquents. On peut même le chiffrer grâce à une étude de la société américaine App Annie réalisée pour Le Figaro. Les applications en France ont généré un chiffre d’affaire de 460 millions d’euros en 2016 (Les Echos, 2017). Le constat est donc que le marché est en nette hausse et que les réseaux sociaux sont ceux qui ont le plus la côte. Au terme de l’analyse, on peut remarquer que les applications les plus populaires et celles qui génèrent le plus de revenus sont celles à la recherche de contacts humains et de relations alors pourquoi ne pas œuvrer pour l’aide humanitaire, en commençant par un téléchargement.

Nouhaïla Bassiri

1. Organisation Non Gouvernementale

1 Comment

    • Yasmine -

    • 23 février 2018 at 23:01

    Bon article, c’est simple mais en même temps très instructif. Bravo

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *